Simone Veil a porté la toute première loi contre le tabagisme

Simone Veil n’est plus. Figure de la lutte pour l’IVG, survivante de la Shoah et défenseur de l’idéal européen, “l’immortelle” s’est éteinte vendredi 30 juin à 89 ans. Elle emporte avec elle une vie de combat en faveur du progrès social et du droit des femmes.

Quelques mois après être parvenue à imposer au Parlement -alors très masculin et conservateur- une loi instaurant l’Interruption volontaire de grossesse en 1974, Simone Veil mène la tout premier plan anti-tabagisme en France. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, tirée des archives de l’INA, la ministre évoque même l’interdiction de la cigarette dans certains lieux publics.

“Le plus important est que les gens soient informés de la nocivité du tabac”, explique-t-elle avant de détailler la liste des mesures préventives et coercitives qu’elle souhaite alors mettre en place. Elle confie également avoir réduit sa consommation de tabac personnelle.

Une prise de position qui porte ses fruits, puisque, un an plus tard, le 9 juillet 1976, sa loi impose des avancées majeurs pour la lutte anti-tabac. Elle rend obligatoire des informations et la mention “abus dangereux” sur les paquets de cigarettes, interdit la publicité directe ou détournée et le parrainage des compétitions sportives.

Le tabac est également prohibé dans les lieux publics où fumer peut avoir des conséquences dangereuses pour la santé. Cela concerne par exemple des locaux qui reçoivent des mineurs, des hôpitaux ou des locaux où l’on manipule l’alimentation.


Pour consulter l’article en intégralité :  www.huffingtonpost.fr

Mis à jour le 03/07/2017