javel

Eau de javel : une utilisation régulière augmente le risque de BPCO

Avoir recours au moins une fois par semaine à de l’eau de javel augmente les risques de BPCO d’un tiers, selon une étude.

 

L’eau de javel, toxique pour les poumons ? Une étude le suggère. Menés sur des professionnels de santé, qui ont souvent recours à des produits désinfectants, les travaux montrent qu’avoir régulièrement recours à la javel est associé à un surrisque de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive). L’étude a été menée par l’Université d’Harvard et l’Inserm, et présentée lors du congrès de la Société Européenne de Pneumologie qui se tient à Milan.

Les auteurs ont passé en revue les données de 55 000 infirmiers aux Etats-Unis. Ils ont passé au crible l’utilisation, depuis 30 ans, de produits désinfectants par les soignants – eau de javel, peroxyde d’hydrogène, alcool, quats. Ces produits sont utilisés pour nettoyer les surfaces et le matériel. La javel figurait parmi les produits les plus utilisés.

 

Une fois par semaine

Or, selon les travaux, les personnes qui utilisent régulièrement ces produits ont environ 33 % de risque de développer une pathologie pneumologique grave, la BPCO. Cette association était visible dès un usage par semaine. Les autres produits étaient également associés à un surrisque de BPCO, allant de 24 à 32 %, selon l’étude. « Les effets indésirables potentiels de l’exposition aux désinfectants sur le risque de BPCO ont été très peu évalués jusqu’ici, alors que deux études récentes menées sur des populations européennes ont montré que les agents de ménage ont un risque plus élevé de développer une BPCO », soulignent les auteurs.

 

Grippe, bronchite…

Des travaux précédents ont par ailleurs démontré un lien entre l’utilisation de produits désinfectants tels que l’eau de javel, et un surrisque d’asthme et autres problèmes respiratoires. Grippe, amygdalite et bronchite sont plus fréquentes chez les enfants dont les parents nettoient la maison à l’eau de javel, ont montré d’autres travaux. La BPCO est une maladie chronique et inflammatoire du poumon caractérisée par une obstruction permanente des bronches. Très dépendante au tabagisme, elle est d’installation insidieuse et se manifeste par un essoufflement et une toux. Non traitée, elle aboutit à une insuffisance respiratoire et peut être mortelle.

 


Pour consulter l’article en intégralité : www.pourquoidocteur.fr

Image : www.ladepeche.fr

Mis à jour le 12 septembre 2017