souffle

Inspirez… soufflez ! 3 astuces pour entretenir son souffle

À tout âge, avec ou sans maladie, la capacité respiratoire peut être optimisée par des gestes simples. “Entretenir la fonction respiratoire est efficace pour limiter la perte de souffle”, confirme le Dr Anne Prud’Homme, chef du service de pneumologie au CH de Tarbes. 

 

• Apprendre à mieux respirer 

Nos poumons ont une capacité moyenne de 6 litres d’air, mais la plupart du temps nous n’en mobilisons qu’un tiers. À force d’être assis la plus grande partie de la journée, les muscles de notre thorax s’affaiblissent. Nos mauvaises positions compriment la cage thoracique et raccourcissent le souffle. Pour l’améliorer, réviser notre façon de respirer n’est pas superflu: d’abord bien inspirer par le nez – et non par la bouche -, ce qui permet à la muqueuse nasale de réchauffer l’air et de filtrer les poussières. Ensuite l’expiration doit durer deux fois plus longtemps que l’inspiration: à quoi bon effectivement essayer de remplir nos poumons d’air s’ils n’en ont pas été bien vidés auparavant ?

 

• Rire et chanter

Durant un rire, le diaphragme expulse l’air à une vitesse proche de 100km/h. Ce réflexe peut tripler la ventilation pulmonaire normale: une façon agréable de pratiquer la respiration profonde, celle qui part du ventre et dont les bienfaits sont prônés par tous les pneumologues. Cette respiration qui oxygène à fond peut s’apprendre grâce au yoga, au qi gong, au tai-chi, au chant ou à la sophrologie.

 

• Bouger davantage  

Nous avons besoin de nos muscles pour respirer. Les intercostaux et le diaphragme se contractent pour augmenter le volume de la cage thoracique et, lors de toute activité physique, les muscles sollicités requièrent davantage d’oxygène: la respiration s’amplifie et tout le corps en bénéficie. À l’inverse, une personne qui ne se dépense pas assez s’essoufflera progressivement pour des efforts de plus en plus réduits. Entretenir ces muscles en bougeant fait vraiment une différence sur le souffle. 

 


Pour consulter l’article en intégralité : www.notretemps.com

Mis à jour le 5 décembre 2017