fbpx
antidépresseurs

Les antidépresseurs pourraient favoriser les décès en cas de maladies pulmonaire

Des chercheurs ont montré que la prise d’antidépresseurs chez les personnes atteintes de BPCO était associée à une augmentation du risque d’hospitalisations et de décès.

La prise d’antidépresseurs ne doit vraiment pas se faire à la légère. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’hôpital St Michael au Canada montre que leur prise est associée à une augmentation de 15% du risque d’hospitalisations et de 20% du risque de décès chez les personnes atteintes de BPCO, aussi appelée “Bronchopneumopathie chronique obstructive”. “Nous n’avons pas été surpris par ces résultats, a commenté le Dr Nicholas Vozoris, chercheur à l’hôpital St Michael, car il existe des raisons biologiques pour lesquelles les antidépresseurs pourraient entraîner des problèmes respiratoires.” Les scientifiques rappellent que ces médicaments peuvent causer de la somnolence, des vomissements et avoir un impact négatif sur les cellules du système immunitaire, ce qui augmente la probabilité d’infections, de problèmes respiratoires et d’autres effets indésirables respiratoires, surtout chez les patients atteints de BPCO.

Pour lire la suite : www.medisite.fr
Mis à jour le 27 juin 2018