fbpx
bpco

BPCO : cinq jours de corticoïdes suffirait lors d’une exacerbation

La durée optimale de la corticothérapie au cours des exacerbations de BPCO pourrait être de cinq jours pour éviter les effets indésirables tout en restant efficace. Des résultats qui restent à confirmer.

Une revue comparative parue dans The Cochrane Database of Systematic Reviews a cherché à évaluer l’efficacité de la corticothérapie sur les exacerbations de BPCO sur une courte durée (inférieure à 7 jours) versus une corticothérapie de longue durée (supérieure à 7 jours). Huit études incluant 582 sujets, âgés de 65 à73 ans, avec une BPCO classée sévère ou très sévère ont été revues. Cinq études ont administré 30mg de prednisolone par voie orale et deux études ont utilisé une corticothérapie par voie intra-veineuse, pendant des durées variables. Les procédures méthodologiques standards prévues par la Collaboration Cochrane ont été mises en œuvre.

Pas de différence significative entre 5 et 14 jours

Les résultats n’ont pas montré de différence significative dans le taux d’échec, selon la durée courte (5 jours) ou longue (14 jours) de la corticothérapie, dans la moitié des études. De plus, il n’a pas été observé de différence de résultats concernant le risque de rechute et l’intervalle entre 2 exacerbations. La fonction respiratoire était maintenue quelle que soit la durée de la corticothérapie.


Pour consulter l’article en intégralité : www.frequencemedicale.com

Mis à jour le 5 juillet 2018