pour

BPCO : l’activité physique pour gagner en autonomie

dans BPCO

Michel Auclair souffre de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Éternel optimiste, il s’est impliqué de manière très active dans la réhabilitation respiratoire.

Objectif : retrouver la motivation pour à nouveau faire des projets de vie.

« Aujourd’hui ma BPCO est stable. J’ai suivi des séances de réhabilitation respiratoire. En présence de coach et d’autres patients, j’ai trouvé la foi pour me battre au quotidien », explique Michel Auclair de Triel sur Seine, dans les Yvelines.

« En centre de réhabilitation respiratoire », indique le Dr Antoine Cavailles, pneumologue au CHU de Nantes, « nous avons plusieurs éléments de prise en charge. Tout d’abord, les patients suivent ce que nous appelons des séances d’éducation thérapeutique où nous leur expliquons les tenants et les aboutissants de la maladie. Ils ont également la possibilité de bénéficier d’une prise en charge en termes d’activité physique et de nutrition. L’objectif, c’est de renforcer les capacités d’endurance du patient, en améliorant les fonctions cardiaque et musculaire ».

Au bout de plusieurs séances, les patients présentent une meilleure endurance à l’effort. « Par ailleurs, ils sont également suivis par des psychologues pour qu’ils puissent apprendre à mieux vivre leur maladie au quotidien. Au total, cette prise en charge vise un objectif précis, leur permettre d’être à nouveau dans la vie, d’être capable d’avoir de nouveaux projets ». Mais également de les sortir de l’isolement dans lequel la maladie les enferme.

>> A lire aussi : Tous ensemble contre la BPCO

Se battre pour à nouveau respirer

« Cela nous permet d’échanger entre patients, de parler. La BPCO isole beaucoup, c’est donc très important de pouvoir garder une vie sociale. Et quand vous êtes tout seul, vous ne faites pas grand-chose. Aujourd’hui je continue avec d’autres malades à pratiquer de l’activité physique. Nous faisons du vélo, du tapis de course, avec l’aide une fois par mois d’un coach spécialisé », explique Michel Auclair.

Michel est un battant ! Sa force, il la puise dans une motivation sans limite. Et désormais, il se sent vivre. « Je n’ai plus perdu de capacité respiratoire. Je vis quasi normalement, certes à mon rythme. Mais je m’occupe toute la journée, je jardine, je bricole. Le vrai plus grâce à cette prise en charge, c’est que je suis capable de récupérer très vite après un effort physique ».

Et c’est bien l’objectif final de la réhabilitation respiratoire. Permettre au patient souffrant de BPCO de reprendre goût à la vie, de ne plus rester seul, sédentaire. « Nous sommes pleinement investis pour donner aux patients toutes leurs chances de sortir du cercle infernal de la perte d’autonomie. Grâce à de meilleurs capacités d’endurance, ils peuvent faire plus de choses, se remettre à avoir des projets d’avenir, voir leur entourage, améliorer leur vie sociale. »

>> A lire aussi : BPCO, quand le souffle revient grâce à la réhabilitation respiratoire

BPCO, une maladie insidieuse

Principalement causée par le tabac, la BPCO est une maladie chronique pulmonaire qui peu à peu réduit la capacité respiratoire des malades. En prenant leur vie en mains, les malades peuvent retrouver une véritable autonomie. C’est l’objectif du site internet Vivre un nouveau souffle.fr, mis en place par ALVEOLE, groupe de travail de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), la Fondation du Souffle avec le soutien institutionnel de Boehringer-Ingelheim France. A travers des conseils et des témoignages, il vise à redonner espoir et montrer qu’en maîtrisant sa maladie, il est possible d’avoir une vie sociale « normale ».

>> A lire aussi : l’association Aéré donne du souffle à de grands malades respiratoires


Pour consulter l’article en intégralité: www.destinationsante.com

Mis à jour le 10/01/2017