sources

Pollution de l’air : feuille de route #2

santoni

Il n’est pas suffisant de cibler une seule source

Lors des pics de pollution, nous observons des symptômes qui touchent les voies respiratoires supérieures et inférieures : essentiellement des irritations de la gorge, des rhinites, des sinusites et des exacerbations d’asthme. Les personnes ayant des maladies respiratoires, les enfants, les personnes âgées, sont plus sensibles à la pollution. Point important, l’effet des pics de pollution sur le système respiratoire est marginal par rapport à l’impact que peut avoir la pollution de fond, au quotidien. Les pouvoirs publics et les décideurs politiques doivent donc se préoccuper davantage de la pollution de fond.  Les liens entre la pollution et la santé respiratoire sont maintenant établis de manière indéniable et indiscutable. 90 % des maladies respiratoires ont des liens avec l’environnement et la qualité de l’air. En France, 10 millions de personnes souffrent de maladies respiratoires, dont 7 millions d’asthme ou de broncho-pneumopathies chroniques obstructives qui conduisent à une véritable souffrance respiratoire.

La pollution intérieur est en moyenne 5 à 8 fois plus importante que la pollution extérieure

Il est important de rappeler que la pollution intérieure, au domicile ou sur le lieu de travail, est en moyenne 5 à 8 fois plus importante que la pollution extérieure. Outre le tabac, les principaux polluants sont les particules fines, qui plus elles sont fines, plus elles diffusent profondément dans l’appareil respiratoire, voire dans l’organisme à travers le sang, les gaz toxiques, oxydes d’azote ou ozone, et les composés organiques volatils. Les sources de pollution sont ainsi multiples. A l’intérieur, ce sont essentiellement le tabac mais aussi les matériaux de construction et de finition des habitations (moquette, peinture, mobilier, etc.) et les produits de nettoyage et d’entretien. A l’extérieur, deux grandes sources : la circulation des voitures, bus, deux-roues motorisées et les systèmes de chauffage urbain et collectifs. Sans oublier la pollution particulaire métallique liée au freinage des trains présente dans certains tunnels du métro ou du RER en raison d’une mauvaise aération des tunnels anciens non suffisamment ventilés. Les professionnels mais aussi les usagers peuvent y être exposés.

Ce cocktail de pollution montre qu’il n’est pas suffisant de cibler une seule source, tels par exemple les seuls véhicules diesels, mais qu’il faut s’attaquer à l’ensemble des sources de pollution qu’elles soient domestiques ou extérieures.

Les solutions pour limiter les émissions nocives doivent inclure des méthodes de transport alternatives comme le vélo et le développement des véhicules à hydrogène, une meilleure ventilation des transports urbains souterrains des grandes métropoles, ou encore revoir les modes de chauffage.

Plusieurs années seront nécessaires pour réduire ou supprimer les sources de pollution

En attendant, il est important de comprendre les mécanismes par lesquels la pollution s’attaque aux voies respiratoires afin de minimiser leurs impacts. Grâce aux recherches scientifiques, nous connaissons quatre mécanismes : le stress oxydatif (production de radicaux libres), l’inflammation, le remodelage des voies aériennes, qui peuvent être favorisés par le tabagisme et enfin l’augmentation de la sensibilité des bronches et des poumons vis à vis des allergènes.

Il faut poursuivre les recherches pour agir sur les effets de la pollution. Elles portent sur les apports nutritionnels comme les acides gras insaturés type huile d’olive, sur les compléments vitaminiques C et E, sur des nouveaux médicaments et sur les dispositifs de filtrage et de purification de l’air.

Grâce à la générosité du public, la Fondation du Souffle entend œuvrer à la lutte contre la pollution en remplissant ses trois principales missions sociales : le financement de la Recherche en Santé Respiratoire, l’aide sociale aux plus démunis atteints par ces maladies respiratoires et l’information, prévention auprès du grand public. En matière de prévention, notre système doit être fortement combiné avec une prévention accrue.

Soutenez la Recherche sur la Pollution Atmosphérique ✊


Pour consulter l’article en intégralité: www.humanite.fr

Mis à jour le 30/01/2017