diesel

POLLUTION : LE DIESEL INCRIMINÉ

Ce que l’on savait déjà, c’était l’impact du diesel sur la qualité de l’air. En revanche, ce que l’on ne savait pas, c’était son coût ! L’organisation non gouvernementale EPHA (Alliance européenne de Santé publique) a mené une étude afin de quantifier l’impact des moteurs diesel sur l’économie des 28 pays de l’Union européenne.

Les conséquences prises en compte concernent bien sûr la santé, mais également d’autres domaines : les effets des oxydes d’azote sur l’acidification de l’eau et du sol, les effets de l’ozone sur les processus de photosynthèse ou sur la dégradation de certains matériaux ou encore la contribution des émissions à l’effet de serre.

En 2016, le coût total de la pollution de l’air liée au trafic routier dans les 28 pays concernés s’élevait à 66,7 milliards d’euros, dont 55,4 directement liés aux moteurs diesel. Ceci étant une estimation « basse » de l’EPHA, l’organisme a intégré de nouveaux paramètres qui ont permis de revoir ces chiffres : 79,8 milliards d’euros liés au trafic routier, dont 59,9 liés au diesel seul.

De l’espoir pour l’horizon 2030

Grâce aux différentes mesures prises par les gouvernements afin de réduire les moteurs diesel, l’EPHA estime qu’en 2030, les coûts de la pollution automobile auront chuté entre 19,5 et 25,6 milliards d’euros. Ce chiffre pourrait encore diminuer si les politiques écologiques sont renforcées.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur la pollution.