fromage asthme

ASTHME ET ALLERGIES : MANGER DU FROMAGE PERMET DE REDUIRE LES RISQUES

 

Après avoir démontré l’intérêt de manger du poisson pour réduire les symptômes de l’asthme, une nouvelle étude met en exergue les vertus de la consommation du fromage dans l’enfance.

 

Cette étude, baptisée PATURE (Protection contre l’Allergie : étude du milieu rural et de son environnement), a été menée par l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et le CHU de Besançon et s’est appuyée sur les données alimentaires de 931 enfants, de leur naissance à l’âge de 6 ans.

Les enfants consommaient 6 types de fromage :

  • À pâte pressée (exemple : le gruyère)
  • À pâte pressée non cuite (exemple : le cantal)
  • Frais (exemple : la feta)
  • À pâte persillée (exemple : le bleu)
  • À pâte molle (exemple : le camembert)
  • De la ferme (exemple : le fromage de chèvre)

 

La conclusion de cette étude ?

« La consommation de fromage entre 12 et 18 mois était associée à une réduction significative du risque d’asthme et de sensibilisation aux allergènes tant alimentaires qu’inhalés. »

Autrement dit, plus un enfant consomme du fromage tôt et moins il a de risques de développer de l’asthme, des allergies ou de l’eczéma.

 

Des études complémentaires chercheront maintenant à déterminer si la réduction du risque est due à la diversité ou à la fréquence de consommation de fromage.

 

En attendant, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur les allergies pour plus d’informations.