activité respiratoire

Activité physique et fonction respiratoire des personnes âgées

L’activité physique adaptée permet d’améliorer les performances respiratoires.

Explications d’Olivier Contal, coordinateur du Groupe de Travail en kinésithérapie de la SPLF, professeur à la Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV), HES-SO Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale.

Pourquoi l’activité physique est-elle importante pour la fonction respiratoire des seniors ?

Olivier Contal : « Cela joue sur la fonction respiratoire en contrôlant principalement deux altérations. La fonction respiratoire chez les personnes de plus de soixante-cinq ans est altérée par la rigidité de la cage thoracique et celle des alvéoles du poumon qui vient avec l’âge. Des exercices de ventilation permettent d’assouplir cette cage thoracique. Nous savons que la fonction respiratoire est également diminuée par le tassement, la perte de taille.

Qui dit cage thoracique plus petite dit moins grand volume d’oxygène. Les exercices d’endurance vont permettre de contrôler la diminution de la fonction respiratoire. »

Quelles sont les activités conseillées ?

Olivier Contal : « La marche nordique est tout particulièrement conseillée car le fait de marcher avec des mouvements des membres supérieurs (avec les bâtons) agit sur le volume de la cage thoracique. Les mouvements des membres supérieurs vont améliorer la mobilisation de la cage thoracique. Le vélo, la natation sont deux autres activités d’endurance recommandées mais la gymnastique, le tir à l’arc le taï-chi, l’aquagym… sont également d’excellentes disciplines. Toute activité physique est bénéfique si elle est faite avec la bonne intensité et adaptée aux capacités respiratoires de la personne. Il est surtout important de trouver ou de retrouver la motivation en passant par des associations, des clubs. »

Des fruits et des légumes chaque jour pour ralentir le déclin de la fonction respiratoire Une étude parue en 2017 dans la revue European Respiratory Journal a conclu que le fait de consommer chaque jour des fruits et légumes frais permettait de ralentir le déclin de la fonction respiratoire, chez les non-fumeurs et chez les fumeurs. Ce sont les antioxydants présents dans les fruits et légumes qui auraient un effet protecteur.