TABAGISME PASSIF ET GROSSESSE

tabagisme passif grossesse

TABAGISME PASSIF ET GROSSESSE

Tabagisme passif et grossesse – Après avoir exposé les différents risques liés au tabagisme passif sur la population en général, concentrons-nous sur une partie plus précise de la population : les femmes enceintes. L’explosion du tabagisme féminin a aggravé l’exposition au tabagisme passif in utero. Les fœtus sont particulièrement vulnérables car leurs systèmes vitaux et de défense sont immatures. Interview du Pr Michel-Henri Delcroix (Pr M.-H. D.), gynécologue obstétricien, Président d’APPRI-Maternité sans tabac.

Combien d’enfants sont-ils exposés au tabagisme passif in utero en France ? Pr M.-H. D. : « 30 % des fœtus seraientexposés à la fumée de tabac in utero. Cela représente au moins 250 000 enfants. Rappelons que presque 20 % des femmes continuent de fumer pendant toute leur grossesse. Et que le tabagisme des pères est dangereux lui aussi pour le fœtus, ce qui est souvent méconnu. Enfin, il est utile de redire que le fait de fumer des joints n’est pas moins dangereux pendant la grossesse mais bien plus au contraire. Un joint produit 8 à 10 fois plus de monoxyde de carbone qu’une cigarette. »

Quels sont les risques pour le fœtus ? Pr M.-H. D. : « La complication la plusconnue et la moins discutée est le risque de retard de croissance intra-utérin (RCIU). Or, qui dit petit poids à la naissance dit poids moins important du cerveau. Cela est lié à la qualité de l’oxygénation. Une femme qui fume pendant sa grossesse ou qui est exposée au tabagisme passif pendant cette période diminue l’oxygénation de son enfant. Nous allons publier très prochainement des travaux dans une revue médicale internationale qui montrent qu’il y a un lien entre qualité de l’oxygénation pendant la grossesse, poids de naissance et poids du cerveau. Un cerveau moins volumineux ce sont des milliards de neurones en moins. Le tabac pendant la grossesse, c’est également un risque doublé d’accouchement prématuré.

Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) et l’accouchement prématuré sont les complications les plus délétères pour le nouveau-né.

Après la grossesse, lorsque les femmes ont fumé et fument encore ainsi que leur conjoint, le risque de mort subite du nourrisson est 7 fois plus élevé que lorsque le bébé n’a pas été et n’est pas exposé au tabagisme passif de ses parents. Le risque de cancer pédiatrique, notamment du cerveau, est également doublé chez les bébés exposés au tabagisme passif.»

Comment peut-on arrêter de fumer pendant la grossesse ?

Pr M.-H. D. : « Pour les femmes très dépendantes au tabac, la substitution nicotinique est la solution. Les substituts nicotiniques peuvent être utilisés pendant la période d’allaitement également. Le fœtus et le bébé sont beaucoup moins exposés à la nicotine prise par voie orale que par celle qui arrive par voie sanguine. »

Pour en savoir plus, lire : Pr Michel-Henri Delcroix, Grossesse et tabac, Éditions Que sais-je ?, version 2017.

Mis à jour le 30 janvier 2019