cuisine pollution

La cuisine, source de pollution intérieure !

Une étude montre que la cuisine est une source de pollution intérieure.

Des chercheurs de l’Université du Colorado ont mesuré la pollution causée par la cuisson du traditionnel repas de Thanksgiving dans une maison. Le repas était composé d’une dinde, de choux de Bruxelles rôtis, de patates bouillies, de farce au pain et de sauce aux canneberges.

UN CONSTAT INQUIETANT

New Delhi en Inde est l’une des villes les plus polluées du monde. Et bien sachez qu’après avoir fait rôtir la dinde aux légumes, les chercheurs ont découvert que les taux de particules fines retrouvés dans l’atmosphère de la maison étaient supérieurs aux rues de New Delhi ! Pendant plus de huit heures, le niveau de pollution a dépassé les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de 10 microgrammes.

Les particules fines en cause sont les particules minuscules qui mesures moins de 2,5 micromètres (PM 2,5). Ces particules sont notamment à l’origine de troubles respiratoires et cardiovasculaires. En effet, plus les particules sont fines et plus elles pénètrent facilement et profondément dans notre organisme.

La pollution intérieure doit être plus réglementée de la même façon que commence à l’être la pollution extérieure. En cause ? Les produits ménagers, la cuisine (aliments carbonisés, graisse animale, flammes de gaz, huiles de cuisson…)

Retrouvez toutes nos informations sur la pollution ici.

Mis à jour le 22/02/2019