Tuberculose recherche

LA TUBERCULOSE : UNE AVANCEE THERAPEUTIQUE IMPORTANTE

La tuberculose est une infection causée par une bactérie connue sous le nom de « bacille de Koch » (Mycobacterium tuberculosis) qui peut s’attaquer à n’importe quelle partie du corps (système nerveux, os…) mais la maladie touche habituellement les poumons. C’est une maladie très contagieuse (postillons, éternuement, contact des mains…) qui se manifeste notamment par un état d’affaiblissement et de fatigue générale, de la fièvre, une toux importante et des expectorations (crachats, parfois accompagnés de sang). En France, sa déclaration par le médecin est obligatoire afin de rechercher d’autres personnes contaminées dans l’entourage du patient. Environ 5 000 cas sont déclarés chaque année en France.

UNE MALADIE ENCORE TROP PRESENTE

Dans le monde, la tuberculose est encore très présente ; l’OMS estime qu’un tiers de la population mondiale serait infecté par la bactérie responsable de la tuberculose. Toutefois, la maladie est souvent latente avec une absence de symptômes dans 90 % des cas. C’est la maladie infectieuse la plus meurtrière dans le monde : en 2014, 1,5 millions de personnes sont décédées d’une tuberculose.

Le traitement de la maladie est difficile à gérer et la mauvaise observance thérapeutique est une des raisons du développement de souches résistantes aux antibiotiques. Cette forme de tuberculose multirésistante nécessite deux ans de traitement continu et lourd. Ce ne sont pas moins de 14 000 comprimés que le patient doit prendre. La forme standard de la tuberculose » (sans souches résistantes) se soigne en six mois avec quatre antibiotiques pendant deux mois, puis deux antibiotiques pendant quatre mois.

UN TRAITEMENT PLUS COURT CONTRE LA TUBERCULOSE RESISTANTE ?

Un récent essai clinique du nom de STREAM, sponsorisé par l’Union internationale contre la tuberculose, démontre qu’il serait possible de réduire la durée du traitement. Cette étude portait sur 400 personnes issues de quatre pays fortement touchés par la tuberculose (Vietnam, Mongolie, Afrique du Sud et Éthiopie). L’objectif était de comparer l’efficacité du traitement court et celle du traitement long. Publiés dans la prestigieuse revue américaine New England J of Medicine, les résultats montrent que les deux traitements ont présenté des taux d’efficacité comparables (80 % pour le traitement long et 79 % pour le traitement court).

Cet essai clinique vient conforter la recommandation de l’OMS datant de 2016 de réduire le traitement à une durée comprise entre 9 et 12 mois.

En effet, le traitement long est difficile à supporter pour les patients (20 comprimés par jour pendant deux ans). Le traitement court reposerait sur la prise quotidienne de 14 comprimés pendant vingt semaines (en sus d’une injection cinq fois par semaine pendant les quatre premiers mois) puis 10 comprimés par jour pendant quelques mois. La réduction de la durée de traitement aiderait les patients à prendre leurs médicaments jusqu’au bout et à mieux se soigner.

Chaque année, plus de 600 000 personnes sont touchées par la tuberculose résistante aux antibiotiques dans le monde. Les médicaments contre la tuberculose connaissent très peu d’évolution et la résistance aux antibiotiques reste ainsi un enjeu majeur pour la recherche médicale. Une journée mondiale de lutte contre la tuberculose est organisée tous les deux ans, le 24 mars, pour informer les différents acteurs sur les actualités et les résultats de la lutte contre la tuberculose.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier spécial sur la tuberculose.

Mis à  jour le 18 mars 2019