asthme règles

ASTHME : LES 10 RÈGLES D’OR

À la rentrée, les crises d’asthme à l’école sont plus nombreuses car le traitement n’est pas suivi régulièrement au retour des vacances.

Article à partager !

  1. Veillez au respect de la régularité de la prise du traitement

Dans les pathologies chroniques, il est difficile d’avoir à se traiter tous les jours, même si l’on se sent bien. Vous pouvez aider à utiliser correctement les inhalateurs et aérosols. Attention à accompagner sans punir.

 

  1. Ayez toujours sur vous le médicament de secours ou veillez à ce qu’il soit facilement accessible.

En promenade, en vacances, à l’école, au travail… Vous éviterez ainsi une perte de temps et un risque d’aggravation rapide des symptômes de la crise.

  1. Traquez l’environnement (poussière domestique et ses acariens)
  • Utilisez des housses spéciales d’oreillers, de matelas et de sommiers.
  • Lavez les draps à 60°C toutes les semaines.
  • Nettoyez la poussière avec des chiffons humides : cela évite que la poussière s’envole.
  • Passez régulièrement l’aspirateur dans les endroits sensibles (chambres, tapis, radiateurs et même les lits : sommiers et matelas) et changez régulièrement les filtres et sacs d’aspirateur.
  • Ayez un minimum de peluches et entretenez-les en les lavant ou en les mettant une nuit entière au congélateur (pour tuer les acariens !)
  • Attention aux animaux domestiques : le poil du chat est très allergisant par exemple.
  • Disposez d’une ventilation adaptée dans les zones humides de la maison, type VMC.

 

  1. Ne fumez pas dans la maison ni sur les balcons et terrasses avoisinantes.

Appliquez cette règle à tout le monde.

 

  1. Gare aux allergies polliniques !

Faites attention à l’environnement extérieur, particulièrement au printemps mais aussi durant les autres périodes de l’année. Avant de vous rendre dans une zone à risque, couvrez-vous (avec une casquette par exemple). Si vous avez été exposés aux allergènes, rincez-vous les yeux, les sourcils et les cheveux.

 

  1. Ne négligez pas l’activité physique et le sport !

Pensez toutefois à l’adapter aux conditions respiratoires de votre proche asthmatique : effort adapté à la condition physique de la personne, attention si la température extérieure est froide, au printemps évitez les champs de hautes herbes, assurez-vous que le patient a son traitement bronchodilatateur avec lui et qu’il va en prendre avant de faire du sport… Renseignez-vous au préalable auprès e votre médecin sur les sports à privilégier et/ou à éviter.

 

  1. N’hésitez pas à faire appel aux acteurs de santé.

Médecins, infirmières, kinésithérapeutes peuvent apporter un soutien temporaire et vous aider à mieux comprendre et gérer l’asthme et à vous adapter.

 

EN CAS DE CRISE

  1. Restez calme.

La crise d’asthme peut être une source de stress importante pour l’asthmatique et ses proches. En restant calme, vous participez à la gestion de la crise de l’asthmatique.

 

  1. Aidez le patient à prendre correctement son traitement en cas de crise.

 

  1. Si la crise n’est pas soulagée rapidement par le bronchodilatateur, appelez sans délai les secours (15 ou 112).

Pour retrouver toutes nos brochures sur l’asthme, cliquez ici !

Et pour retrouver tous nos articles, c’est par ici !

 

Mis à jour le 14/08/2019