Coronavirus et maladies respiratoires : Questions/réponses du Pr Crestani

Coronavirus et maladies respiratoires : Questions/réponses du Pr Crestani

Professeur Bruno Crestani

Vice-président de la Fondation du Souffle

J’AI UNE DILATATION DES BRONCHES. QUELLES PRECAUTIONS PARTICULIERES DOIS-JE PRENDRE ?

La dilatation des bronches c’est une maladie chronique du poumon ou il va y avoir des remaniements des grosses bronches qui vont progressivement se dilater, le fait qu’elles se dilatent c’est parce qu’elles sont cicatricielles. Le problème fondamental de la dilatation des bronches c’est l’infection. Les bronches ne sont pas normales donc elles ne se défendent pas bien contre les bactéries essentiellement et donc il va y avoir des bactéries qui vont s’installer dans la bronche, pas forcément l’infecter mais au moins la coloniser et donc créer de l’inflammation qui va contribuer à détruire la bronche encore plus. Donc on voit que c’est une maladie chronique .

La cause la plus fréquente de dilatation des bronches c’est de ne pas en connaître la cause, la forme idiopathique est la plus fréquente. Quand on a une dilatation des bronches on est à risque d’infection et l’on se protège contre toutes les agressions virales c’est pourquoi l’on doit être vacciné contre la grippe, contre les pneumocoques. En ce moment, contre le Coronavirus il faut adopter les mêmes précautions que pour tous les autres virus, éviter les contacts, se protéger, éviter les rassemblements finalement respecter les règles de bon sens édictées par le Gouvernement.

Attention si il y a une surinfection virale, le problème c’est la bactérie qui vient derrière, et donc à ce moment il y aura besoin d’antibiotiques.

PROCESS DU CORONAVIRUS

Le Coronavirus ça va être inhalé sous la forme de micro gouttelettes, il va passer dans les bronches, arriver jusque dans les alvéoles et dans les alvéoles il y a des cellules qui couvre les alvéoles qu’on appelle les pneumocytes. Ces pneumocytes portent des récepteurs et on connaît l’un des récepteurs qui va être utilisé par le coronavirus pour s’attacher à la cellule et pénétrer dedans, et abimer les pneumocytes qui recouvrent les alvéoles . L’épithélium est donc décapé et l’alvéole n’est plus défendue et donc il va y avoir une accumulation d’œdème, de protéines, de sang éventuellement c’est ce que l’on appelle la pneumonie.

Y A-T-IL UN TAUX DE LETALITE PLUS IMPORTANT POUR LES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES RESPIRATOIRES ?

Les maladies respiratoires chronique au stade sévère, on est pas en train de parler d’un asthme simple mais de patients qui ont une insuffisance respiratoire, oui ils ont un taux de létalité qui est plus important si on estime le taux de létalité est en moyenne de 1%, il va être de l’ordre de 5 % chez les patients atteints de maladies respiratoires chronique sévère.

LES RISQUES SONT-ILS ACCRUS SI L’ON PRESENTE UNE ALLERGIE VERIFIEE AUX FUMEES (CIGARETTE), AUX GAZ D’ECHAPPEMENT (PEINTURES, SOLVANTS) ?

Non les risques ne sont pas plus importants si l’on est allergique, iol n’y a aucun élément qui aille dans ce sens là.

J’AI DES PATHOLOGIES AGGRAVANTES : BPCO, DIABETE ET DES PROBLEMES CARDIOVASCULAIRES. PUIS-JE DEMANDER A MON EMPLOYEUR UN ARRET DE TRAVAIL ?

Oui tout à fait vous pouvez demander à bénéficier d’un arrêt de travail mais ce n’est pas votre employeur qui délivre l’arrêt de travail c’est forcément le médecin du travail qui indique l’arrêt de travail de 14 jours pour chez les patients ayant des pathologies chroniques suffisamment sévère et donc considérés à risques.

J’AI UN ENFANT AVEC UNE PATHOLOGIE RESPIRATOIRE GRAVE. LES ENFANTS SONT-ILS AUTANT EXPOSES AU DANGER QUE LES PERSONNES AGEES ?

ça c’est la bonne nouvelle c’est que les enfants semblent ils ne font pas d’infection grave. On pense qu’ils peuvent être infectés, porteurs du virus, éventuellement véhiculer le virus et le transmettre à leurs parents, leurs grands-parents surtout, mais eux-mêmes ne vont pas faire d’infection respiratoire grave. Alors je vais être prudent car il y a peu d’enfants qui ont été décrits, mais globalement on n’a pas l’impression que les enfants soient une population à risque, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

PEUT-ON AERER LE LOGEMENT ET SE PROMENER DANS LE JARDIN ?

Premièrement il faut aérer son appartement, deuxièmement c’est le moment ou jamais d’aller se promener dans son jardin à condition qu’on ne soit pas au milieu de 50 personnes, mais tranquillement dans son jardin, oui c’est ce que je vous recommande de faire.

JE SUIS INSUFFISANT RESPIRATOIRE, ASTHME ET BPCO, CARDIAQUE, GREFFE HEPATIQUE, ETC…ET ON NE ME RENSEIGNE AUCUNEMENT SUR CE VIRUS. J’AI 65 ANS.

Les sociétés savantes informent les patients, je pense que les greffeurs du foie sont très à l’affût de ce qui pourrait se passer pour leurs patients. Quand on est greffé c’est très clair, il faut rester chez soi, ne pas arrêter ses immunosuppresseurs parce que arrêter ses immunosuppresseurs cela veut dire perdre son organe, donc ça ce n’est pas possible il ne faut pas le faire, en revanche il faut rester chez soi, se protéger, se laver les mains régulièrement, mais surtout ne pas arrêter ses immunosuppresseurs, ce peut-être une erreur fatale.

POUR LES MALADIES RESPIRATOIRES CHRONIQUES IL Y A BEAUCOUP DE MALADES QUI SONT SOUS ANTI-INFLAMMATOIRES ET L’ON DIT QUE C’EST DANGEREUX.

Il faut différencier deux choses, les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui peuvent être dangereux dans les infections respiratoires, ibuprofène, voltarène etc… ces médicaments là il faut éviter de les utiliser. Ils vont diminuer vos défenses immunitaires, vos cellules ne sont plus capables de se défendre contre les bactéries. En revanche la cortisone qui est un anti-inflammatoire stéroïdien, lui si vous en avez besoin pour votre maladie, il ne faut pas l’arrêter, même par voie inhalée.

EST ON FRAGILISE LORSQUE L’ON FAIT DES APNEES DU SOMMEIL, QUELLES QUE SOIENT LEUR INTENSITE ?

Non, quand on a simplement une apnée du sommeil sans influence respiratoire associée, ce qui existe, on n’est pas fragilisé, on n’est pas à risque.

QUELS RISQUES POUR UN ADOLESCENT ATTEINT DE MUCOVISCIDOSE ? QUE DOIT FAIRE L’ENTOURAGE PROCHE ?

Lorsque l’on a une mucoviscidose on a potentiellement une insuffisance respiratoire, ça dépend du stade d’évolution, l’entourage proche doit faire ce que nous répétons depuis des semaines maintenant, ce sont les gestes barrières : Eviter les contacts rapprochés, Eviter de s’embrasser, Se protéger, Porter un masque en cas de symptômes, (il n’est pas obligatoire de porter un masque si l’on n’a pas de symptômes)

QUE PENSER DES MASQUES EN TISSU FABRIQUES A LA MAISON ?

Si l’on n’a pas de masque et qu’on a besoin d’en utiliser, ce qui peut être discutable parce que l’usage des masques est relativement défini, eh bien effectivement un masque en tissu c’est mieux que rien car cela va arrêter les grosses gouttelettes. Aujourd’hui à l’hôpital tout le monde ne porte pas de masque et pourtant on est à l’hôpital. Tous les soignants ne portent pas de masque, portent des masques ceux qui sont potentiellement exposés à des sujets qui pourraient être porteur du virus. Par exemple si vous allez aux urgences de l’hôpital vous verrez que tout le monde porte des masques, c’est normal ils peuvent être exposés à des patients, mais dans d’autres services de l’hôpital on ne porte pas de masque aujourd’hui.

QUEL DANGER QUAND ON A UN EMPHYSEME ?

Un emphysème, c’est une destruction du poumon qui peut être liée à différentes causes : le tabac, d’autres maladies telles que la pneumopathie, l’hypersensibilité, des expositions à des polluants. Cette destruction du poumon peut former des bulles, d’ailleurs on parle d’emphysème bulleux et donc c’est une cause d’insuffisance respiratoire lorsqu’il est suffisamment évolué. La plupart des emphysèmes n’ont pas d’insuffisance respiratoire, parfois il peut y avoir une insuffisance respiratoire. Si l’on a une insuffisance respiratoire, oui on est dans ce sous- groupe de patients à risques avec un sur-risque de mortalité.

Si je prends l’exemple des asthmatiques, ce n’est pas avec le fait d’être asthmatique qui est d’être de la population à risque, c’est le fait d’être asthmatique sévère sous corticoïdes oraux, pas inhalés.

MON MARI A EU LA TUBERCULOSE IL Y A 6 ANS. EST-IL CONSIDERE COMME UNE PERSONNE A RISQUES ET QUELLES CONSEQUENCES SUR SA SANTE ?

la plupart des personnes qui ont eu une tuberculose et qui ont guéri avec nos traitements, nous guérissons pratiquement 100 % des patients qui ont la tuberculose aujourd’hui en France. La plupart des patients guérissent sans aucunes séquelles, à peine quelques images à la radio, pas d’insuffisance respiratoire séquellaire est donc on n’est pas à risques.

Y A-T-IL DES SEQUELLES RESPIRATOIRES APRES UNE GUERISON DU COVID ?

Dans les formes sévères, pour les patients qui sont allés en réanimation, ceux-là peuvent avoir des séquelles, et c’est quelque chose qu’il va être exploré, mieux connu dans les mois qui viennent à long terme. Ce que l’on sait c’est que un patient qui a eu un ARDS, une détresse respiratoire dans ce contexte là, on sait qu’ils ont des séquelles à long terme, ils peuvent avoir des micros altération qui font que du coup ils peuvent être essoufflés avec des poumons qui fonctionnent moins bien. La plupart des cas de Covid aujourd’hui sont bénins, les patients n’auront vraisemblablement aucunes séquelles, mais il faut encore attendre encore un petit peu.

LES ANTIHISTAMINIQUES PEUVENT-ILS SOULAGER LES SYMPTOMES DU CORONAVIRUS ?

Non, les antihistaminiques sont d’excellents médicaments de l’allergie, mais ails n’ont aucun bénéfice attendu dans l’infection à Coronavirus.

UNE PERSONNE ATTEINTE DE BRONCHITE EST ELLE PLUS A RISQUE EN CAS D’INFECTION AU CORONAVIRUS ?

Qu’est-ce qu’on entend par bronchite, c’est la bronchite chronique avec obstruction BPCO, oui cette forme là lorsqu’elle est sévère, fait que l’on peut avoir des complications lorsque l’on est affecté par le coronavirus. Mais encore une fois c’est dans la forme sévère. Les formes les plus bénignes ne sont pas des pathologies à risque pour le Coronavirus.

LA SINUSITE OU RHINITE CHRONIQUE FONT ELLES PARTIES DES MALADIES A RISQUE POUR LE CORONAVIRUS ?

Non, clairement non, on n’est pas risque d’avoir une forme sévère. En tous les cas lorsqu’on a juste une sinusite chronique.

JE SUIS ATTEINT D’UNE SARCOÏDOSE, EST-CE QU’IL Y A UN RISQUE PLUS IMPORTANT ?  1817

Alors la sarcoïdose c’est un petit peu plus compliqué, c’est une maladie où il y a une activation du système immunitaire qui abîme le poumon e »t peut potentiellement abîmer d’autres organes. Cela se traite avec de la cortisone, cela se traite avec des immunosuppresseurs donc certains des patients qui ont une sarcoïdose, pas tous, sont sous corticoïdes et immunodépresseurs. Ils sont donc immunodéprimés et font partie des patients à risque de forme sévère. Donc si ce patient qui a une sarcoïdose est dans cette situation, oui il peut être à risque. Une minorité des patients ayant une sarcoïdose ont aussi une insuffisance respiratoire et donc là encore ils peuvent être à risque.

La Fondation du Souffle a besoin de vos dons pour financer la Recherche sur le coronavirus, je fais un don

Mis à jour le 31/03/2020