La communauté pneumologique soutient la proposition de l’Académie nationale de Médecine de généraliser le port du masque en France.

La communauté pneumologique soutient la proposition de l’Académie nationale de Médecine de généraliser le port du masque en France.

La communauté pneumologique, représentée par la Société de Pneumologie de Langue Française, la Fédération Française de Pneumologie et la Fondation du Souffle soutiennent la proposition de l’Académie nationale de Médecine de généraliser le port du masque en France.

Bien que le gouvernement n’ait pas encore donné de directives à ce sujet, le jeudi 02 avril, l’Académie Nationale de Médecine recommandait dans un communiqué de presse « que le port d’un masque « grand public », dit « alternatif », soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement » et que « le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur. »

 

A la suite de cette annonce et en tant que représentant des pneumologues de France, La Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), la Fédération Française de Pneumologie (FFP) et la Fondation du Souffle apportent leur soutien à cette démarche qui devrait contribuer à la diminution de la transmission des viroses respiratoires et s’intégrer à notre culture en période d’épidémie. La proposition de l’Académie Nationale de Médecine fait suite à la politique de contention de l’épidémie COVID-19 en Asie. Contrairement aux pays d’Asie où la population a l’habitude de constituer un petit stock de masques chez eux, et compte tenu de la pénurie de masques (de soins, chirurgicaux, ou FFP2) destinés aux professionnels de santé, les Français doivent recourir à l’utilisation d’un masque « grand public » ou « alternatif ». Ces masques sont des masques-barrière destinés au grand public ne présentant pas de symptôme clinique d’infection virale.

 

Dans ces conditions, il est important que les indications pratiques pour la fabrication d’un tel masque soient largement portées à la connaissance de la population. Il également important de considérer qu’il s’agit d’une mesure additionnelle et nécessaire des gestes barrière comme le lavage régulier des mains au savon ou l’usage d’une solution hydro-alcoolique. Les mesures devraient également s’accompagner de conseils sur le port correct du masque, le nettoyage quotidien du masque et la durée du port avant lavage (limité à une demi-journée).

 

Les sites conseillant la confection de masques sont nombreux. La SPLF, la FFP et la Fondation du Souffle retiennent notamment ceux conseillés par l’Académie nationale de médecine dans leur communiqué de presse du 22 mars 2020 (Masques et Covid-19 Avis de l’Académie Nationale de Médecine) et ceux faisant référence à la norme AFNOR disponible dans « Masques Barrière : guide d’exigences minimales de méthodes d’essais, de confection et d’usage » du 27 mars 2020.

 

Téléchargez le communiqué de presse

 

Mis à jour le 14/04/20