AAP « nanoparticules respiratoires » n°3 – 2012

Dès sa création en 2010, le FRSR a mis en avant une préoccupation majeure, celle des effets de l’environnement sur la santé respiratoire. L’industrialisation et le progrès technologique peuvent être à double tranchant, comme l’a montré le dossier de l’amiante.

Les nanoparticules manufacturées sont une source de progrès considérables. Elles ont commencé à transformer le présent, et transformeront sans doute l’avenir. Pourtant, de par leur nature même, de par leur propriétés physico-chimiques, elles constituent une menace potentielle pour la santé respiratoire en particulier —les poumons en sont la première cible—, et la santé en général —-elles peuvent aisément passer, par les poumons, dans l’organsime—. Il était donc licite que le FRSR et la pneumologie y consacrent ressources et attention.

Cela a été rendu possible par une subvention majeure du Crédit Agricole, convaincu que progrès, développement durable, et sécurité sanitaire sont indissociable.

La troisième édition de l’appel à projets « nanoparticules et santé respiratoire », dotée de 100 000 € a ainsi permis de soutenir deux projets de recherche :

  1. Arnaud COURTOIS, UMR 1042 Inserm – Université de Bordeaux :
    « Etude de l’effet des nanoparticules de silice sur la signalisation calcique dans les cellules vasculaires pulmonaires » ;
  2. Elias FATTAL, UMR 8612 CNRS – Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabris
    « NanoToxiMed : impact toxicologique des nanoparticules destinées à l’administration pulmonaire des médicaments ».

Le FRSR remercie particulièrement M. Philippe Maincent, qui a joué le rôle d’ expert extérieur « nanoparticules » auprès du Conseil Scientifique, pour constituer le jury de cet appel à projets.