Fréquence et facteurs de risque

La rhinite allergique est probablement la maladie chronique la plus fréquente chez l’adolescent et l’adulte jeune

Dans cette tranche d’âge, elle touche 15 à 20% de la population générale ! Elle prédomine chez le garçon, par rapport à la fille et se rencontre plus fréquemment dans les classes sociales plus favorisées. On estime que la fréquence de la maladie a doublé au cours des 30 dernières années pour atteindre maintenant, en tout cas dans les pays développés, un plateau.

Les causes de cette augmentation tiennent essentiellement au mode de vie occidental, à savoir une urbanisation croissante des populations qui ont perdu le facteur protecteur que constituait la vie campagnarde et son exposition aux microbes de l’environnement (hypothèse dite « hygiéniste »). Semblent aussi jouer un rôle causal l’exposition aux polluants atmosphériques extérieurs et domestiques, peut-être le tabagisme passif et les changements du régime alimentaire.

Les facteurs de risque sont génétiques et environnementaux

Cette maladie se concentre dans certaines familles et s’associe volontiers aux autres manifestations du terrain allergique que sont l’eczéma atopique, l’allergie alimentaire et l’asthme. Néanmoins, son expression clinique est très dépendante de la rencontre avec l’allergène.

Mis à jour le 3 avril 2017