L’exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) ou spirométrie

C’est l’examen principal, elle est indispensable pour le diagnostic de BPCO et permet de préciser le stade de la maladie. Cela consiste en une exploration du souffle afin de mesurer le degré d’obstruction des bronches et les volumes pulmonaires. Pour mesurer les débits d’air, il faut souffler dans un appareil de mesure appelé spiromètre. Cela permet de mesurer le volume expiratoire maximum seconde (VEMS), c’est-à-dire la quantité d’air expirée le plus rapidement possible pendant une seconde. Cette mesure du VEMS fournit un chiffre qui sera ensuite comparé aux valeurs de référence d’un adulte en bonne santé respiratoire, du même âge, du même sexe et de la même taille que le patient.

La mesure des gaz du sang

Elle permet de connaître les taux d’oxygène et de gaz carbonique dans le sang : la BPCO est d’autant plus grave que le taux d’oxygène est bas et celui du gaz carbonique élevé. Le prélèvement peut être réalisé dans une artère (au poignet) ou des capillaires (lobe de l’oreille). Cette mesure est systématique dans les formes sévères (stades 3 et 4), et réalisée dans les autres cas si l’essoufflement est important.

Le test de marche

Il apprécie quant à lui la distance parcourue en six minutes en marchant. Il permet de connaître le retentissement de la BPCO sur la capacité à faire des efforts. Il n’est pas systématique, sa réalisation dépend du degré de handicap rapporté par le malade.

La radiographie du thorax

Elle est pratiquée de façon systématique afin d’éliminer d’autres maladies, en particulier un cancer bronchique ou une maladie cardiaque. En cas d’aggravation aiguë ou rapide, elle peut être réalisée afin de chercher une cause particulière (infection, pneumothorax…).

Le scanner thoracique

Il permet d’apprécier l’importance de l’emphysème associé à la BPCO. Cependant, sa réalisation n’est pas systématique lorsqu’un bilan de BPCO est effectué. Il est surtout demandé dans les formes sévères.

La fibroscopie bronchique

Elle n’est pas nécessaire non plus pour confirmer le diagnostic de BPCO mais elle peut être effectuée pour éliminer une autre pathologie liée au tabac (cancer bronchique) ou afin de faire des prélèvements lors d’infections des bronches répétées ou difficiles à traiter.


Mis à jour le 3 avril 2017