La Recherche dans le domaine de la BPCO est actuellement en pleine expansion

Elle porte sur les mécanismes de la maladie et les meilleurs moyens de la diagnostiquer et de la traiter.

L’accent est mis sur la prévention (renforcement de la lutte antitabac). La Recherche porte aussi sur la mise au point de médicaments permettant d’améliorer le confort respiratoire des patients (réduction de l’essoufflement et des exacerbations), voire le développement de traitements visant à stopper l’évolution. Ainsi, de nombreux chercheurs et de grandes compagnies pharmaceutiques travaillent sur la BPCO. Pour pouvoir améliorer la prise en charge de cette maladie, les travaux cherchent à :

– Améliorer la compréhension des mécanismes de développement et d’aggravation de la maladie,

– Mieux identifier ses facteurs de risque et leurs effets, mieux cibler les populations à risque,

– Mieux identifier les malades (les 2/3 des patients ignorent qu’ils ont une BPCO !),

– Mieux définir les sous-groupes de malades susceptibles de bénéficier le plus de tel ou tel traitement.

Les progrès récents sur la BPCO

Les patients peuvent, s’ils le souhaitent, participer à ces études qui sont soumises à des comités de protection des personnes se prêtant aux recherches biomédicales. Les progrès récents réalisés ont surtout porté sur :

– La mise au point de bronchodilatateurs et corticoïdes en inhalation efficaces et bien tolérés.

– Le traitement des formes graves et des poussées aiguës de la maladie: la ventilation artificielle non invasive par masque nasal ou facial permet dorénavant, dans la plupart des cas, d’éviter aux malades l’intubation trachéale et la trachéotomie.

– L’assistance respiratoire à domicile dans les formes graves de la maladie.

– Des systèmes d’oxygénothérapie portatifs peu encombrants (qui permettent aux malades une meilleure autonomie dans la vie quotidienne).

A NOTER 

L’amélioration de la prise en charge de la BPCO constitue un des objectifs majeurs inscrits dans la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004. La Direction Générale de la Santé (DGS) a ainsi lancé en 2005 un programme d’actions en faveur de la BPCO sur 5 ans (2005-2010). Celui-ci vise à diminuer la fréquence de la BPCO dans la population générale et à diminuer la mortalité évitable, les hospitalisations et à réduire le handicap respiratoire et améliorer la qualité de vie et l’insertion socioprofessionnelle des malades.


Mis à jour le 3 avril 2017