Dr Thierry Blanchon, responsable adjoint du réseau Sentinelles, Inserm, UPMC
Dr François Blanchon, pneumologue, Réseau de la Fondation du Souffle

Comme chaque année le mois de septembre est celui du lancement par l’Assurance Maladie de la campagne de vaccination contre la grippe. C’est également l’occasion de faire le point sur l’épidémie qui a sévit en France en 2011 et sur ce qui nous attend cette année.

Quelle a été l’ampleur de l’épidémie de grippe en 2012 ?

L’ épidémie de grippe aura duré au total 8 semaines, du 30 janvier au 25 mars 2012. Près de 1 450 000 personnes auraient consulté leur médecin généraliste pour un syndrome grippal sur l’ensemble du territoire français métropolitain, dont environ 1 100 000 cas attribuables à la grippe. Cette épidémie peut donc être qualifiée de modérée. Le pic a été enregistré la 4ème semaine d’épidémie, du 20 au 26 février 2012, avec 452 cas pour 100 000 habitants. Toutes les régions ont été touchées. A titre de comparaison, les données historiques sont présentées dans le tableau ci-dessous. Concernant les cas rapportés et décrits, l’âge médian était de 32 ans et le sexe ratio (homme/femme) était de 0,98. Enfin, 0,4% des cas rapportés ont été hospitalisés.

Qu’est devenu le virus responsable de la pandémie de 2009 ?

Il continue de circuler, bien qu’il ait rarement été responsable de la grippe l’année dernière. Parmi les virus isolés lors de la dernière épidémie de grippe, seuls 4% étaient un virus A(H1N1)2009 responsable de la dernière pandémie en 2009 (39% lors de l’épidémie précédente, hiver 2010-2011). Le comportement de ce virus, circulant depuis maintenant 3 ans, est de plus en plus proche d’un virus dit « saisonnier », c’est-à-dire circulant lors d’une épidémie de grippe classique.

Si je me suis fait vacciner l’année dernière, doit-je me refaire vacciner cette année contre la grippe ?

Tout à fait, car le ou plutôt les virus responsables de la grippe évoluent chaque année. L’Organisation Mondiale de la Santé modifie donc tous les ans le vaccin pour qu’il soit le plus proche des virus qui circuleront l’hiver suivant.

Qui est concerné par la vaccination antigrippale cette année?

  • Personnes de 65 ans et plus.
  • Les femmes enceintes quel que soit le trimestre de grossesse
  • Les personnes obèses avec un indice de masse corporel supérieur à 40 kg/m2
  • Toute personne, quel que soit son âge à partir de 6 mois, présentant des facteurs de risque pour la grippe saisonnière :

– Affections respiratoires susceptibles d’être aggravées par une affection grippale, dont asthme, BPCO, insuffisance respiratoire chronique, dysplasie bronchopulmonaire et mucoviscidose

– Cardiopathies congénitales mal tolérées, insuffisances cardiaques graves, maladie des coronnaires, valvulopathies graves et antécédent d’AVC

– Néphropathies chroniques graves et syndromes néphrotiques

– Drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalassodrépanocytose

– Diabète de type 1 et de type 2

– Dysfonctionnement du système immunitaire, dont personnes infectées par le VIH quels que soient leur âge et leur statut immuno-virologique

  • Personnes séjournant dans un établissement ou service de soins de suite, ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement
  • Entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ainsi définis : prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de bronchodysplasie et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection longue durée
  • Professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des sujets à risque de grippe (points ci-dessus), dont le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l’industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs (guides)

Quel a été le taux de couverture vaccinale l’année 2011/2012 ?

Le taux de couverture du vaccin antigrippal 2011/2012 a été inférieur à l’objectif de 75% pour les populations à risque, fixé par l’OMS et la Loi de Santé Publique de 2004. Elle a été estimée à 49% tout âge confondu, et à 62% pour les personnes âgées de 65 ans ou plus.


Mis à jour le 4 avril 2017