La prévalence en France est estimée entre 15 et 25 cas pour un million et l’incidence entre 2 et 5 pour un million. Elle est plus fréquente chez les femmes de 30 à 50 ans10% des personnes atteintes de sclérodermie, maladie auto-immune, développent une Hypertension Artérielle Pulmonaire. 0.5% des séropositifs pour le VIH, virus du Sida, souffrent d’Hypertension Artérielle Pulmonaire. Environ une personne sur 10 000 ayant pris des médicaments coupe-faim (comme les dérivés de la flenfluramine, isoméride, Ponderal et Médiator) a un risque de développer une Hypertension Artérielle Pulmonaire. En 2008, en France, plus de 2000 patients étaient sous traitement pour une Hypertension Artérielle Pulmonaire.


Mis à jour le 4 avril 2017