Traitements

Il n’existe pas de traitement contre l’HTAP à l’heure actuelle. Cependant la recherche de ces 30 dernières années a permis la mise en place de plusieurs traitements utiles. Il y a aujourd’hui 7 médicaments sur le marché en France ciblant l’un de ces trois mécanismes de la maladie. La plupart des traitements médicaux visent à arrêter ou à diminuer les processus qui obstruent les artères pulmonaires et provoquent l’augmentation de la pression.

>1ère voie de traitement : les traitements par la protocycline et ses dérivés.
La protocycline dilate normalement les artères pulmonaires et évite la formation de caillots sanguins. Elle est administrée par voie intraveineuse. Les dérivés de la protocycline peuvent être aussi administrés par voie inhalée.

>2ème voie de traitement : le monoxyde d’azote
Les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 dilatent les artères pulmonaires en augmentant la concentration intra-cellulaire de GMP cyclique. Ces médicaments sont pris par voie orale et sont prescrits en France.

>3ème voie de traitement : antagonistes des récepteurs de l’endothéline
Les antagonistes des récepteurs de l’endothéline contribuent à dilater les vaisseaux et à diminuer le développement des muscles vasculaires pulmonaires. Ces médicaments sont pris par voie orale et prescrit en France.

Ces trois types de médicaments sont souvent associés dans la prise en charge des patients les plus sévères. Si la maladie est très sévère et réfractaire au traitement médical maximal, la transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire est envisagée. Mais seulement 40 malades souffrant d’HTAP sont transplantés chaque année en France.

Où en est la recherche?

La recherche en France est dynamique. Entre autres, l’unité mixte INSERM/Université Paris-Sud U999 créée le 1er janvier 2010, a pour objectif de mieux comprendre et mieux traiter l’HTAP. “Pour cela nous faisons de la recherche fondamentale et de la recherche clinique. Nous avons un grand registre national avec des informations médicales sur plusieurs milliers de malades, ce qui nous permet d’avoir des résultats très intéressants pour l’ensemble de la communauté” indique le Professeur Marc Humbert.

Principaux travaux de recherche clinique 

-Développer un registre national électronique sur l’HTAP
-Analyser les différentes formes d’HTAP et étudier les caractéristiques cliniques, hémodynamiques et fonctionnelles de ces patients
-Soutenir l’innovation thérapeutique et les essais thérapeutiques.


Mis à jour le 4 avril 2017