La coqueluche est une maladie très contagieuse qui réapparaît depuis une vingtaine d’années, et qui provoque aujourd’hui 300 000 décès par an. Les nourrissons ne sont pas les seuls touchés, les adultes eux aussi peuvent être contaminés.

Origine 

La coqueluche se transmet par inhalation de gouttelettes de salives infectées provenant de toux ou d’écoulement nasal d’un sujet contaminé à un autre.

Symptômes 

Le début de la maladie s’avère banal, puisque le sujet peut ne présenter que des symptômes de rhume. Cependant, les quintes de toux vont apparaître et devenir de plus en plus sévères et fréquentes, accompagnées de fièvre et de difficultés respiratoires dans certains cas. Le bruit qui accompagne la toux du malade est caractéristique du « chant du coq ». Dans certains cas, le malade peut voir apparaître une cyanose (bleuissement) ou des vomissements.

Diagnostic

Une consultation chez le médecin généraliste peut déceler la coqueluche. Si elle est effectivement décelée, une série d’examens biologiques seront réalisés :
-une prise de sang qui révélera une augmentation du nombre de globule blanc très évocateur de la maladie
-une isolation de la bactérie sur des milieux de culture spécifiques qui confirmera ou non le diagnostic de la coqueluche
-identification du matériel génétique de la bactérie dans l’aspiration nasopharyngée
-après trois semaines de toux, le taux d’anticorps anti-toxine pertussis peut être détecter dans le sérum du patient.

L’importance de la vaccination 

La coqueluche se développe par épidémie, il est donc très important de faire vacciner les enfants et les adultes. Il faut savoir que la maladie se transmet le plus souvent d’adultes à enfants. Il est donc primordiale de faire les rappels du vaccin, en effet les personnes ayant déjà contracté la maladie ou ayant déjà été vaccinées perdent de leur immunité au fil des années.


Mis à jour le 4 avril 2017