Dans 1/3 des cas, la découverte est fortuite, à l’occasion d’une radiographie pulmonaire. Dans 20% des cas, elle est découverte devant une anomalie fonctionnelle respiratoire. Une toux persistante est un symptôme fréquent (30% des cas).
La sarcoïdose peut aussi être mise en évidence et diagnostiquée à l’occasion de manifestations cliniques extra-thoraciques, notamment cutanées dans 10 à 35% des cas. Parfois, elle est révélée par des signes généraux.

Trois grandes formes sont possibles : intra-thoracique pure dans 40% des cas, intra et extra thoracique dans 40% des cas, et extra-thoracique pure pour les 20% restants.

La sarcoïdose est mortelle dans 0,5 et 5% des cas. Les causes principales de décès sont les atteintes respiratoires : insuffisance respiratoire, CPC, hémoptysie massive par greffe aspergillaire, localisations cardiaques et cérébrales. Dans au moins la moitié des cas, une guérison est obtenue spontanément dans un délai variable, souvent avant deux ans. Le diagnostic de guérison repose sur la disparition des anomalies cliniques, radiographiques et biologiques.

Compte tenu de l’absence de critère pronostique infaillible, la surveillance est nécessaire jusqu’à la guérison pour ne pas manquer une poussée évolutive dans un site initialement atteint ou une autre localisation.

Mis à jour le 24 Septembre 2014