Les pneumonies nosocomiales sont les pneumonies contractées à l’hôpital.

  • Fréquence et principales causes :

Elles sont fréquentes (jusqu’à 6 cas pour 1000 admissions) et graves (la mortalité pouvant dépasser 20 %). Le développement de l’infection est favorisé par un ensemble de facteurs de fragilisation:

> Propres au malade (âge, terrain, maladie ayant conduit à l’hospitalisation)

> Ou liés au traitement (anesthésie, chirurgie, ventilation artificielle par sonde d’intubation ou trachéotomie, cathéter, sonde vésicale, sonde gastrique, médicaments…)

> Et/ou facteurs favorisés par l’environnement (portage microbien par un malade voisin et par le personnel soignant, climatisation défectueuse…).

  • Signes cliniques et diagnostic :

La pneumonie est souvent une broncho-pneumonie. Les microbes responsables sont dans la plupart des cas résistants à de nombreux antibiotiques (staphylocoque doré, entérobactérie, pyocyanique…), raison pour laquelle il est indiqué d’effectuer des investigations microbiologiques permettant de cibler le microbe à traiter. Le pronostic est lié autant à la réponse clinique au traitement antibiotique qu’à la levée des facteurs qui ont concouru au développement de l’infection.

Mis à jour le 24 Septembre 2014