• Le risque de silicose dépend :

–  de la dose et de la durée d’exposition.
– des caractéristiques physiques et chimiques des particules respirées : certaines professions, comme celle du mineur de charbon, exposées aux particules de silice mêlées à des particules d’anthracose responsable de l’anthraco-silicose. Cette forme était parfois moins sévère que la silicose pure.
– du sujet : certaines personnes sont plus susceptibles de développer une maladie que d’autre, pour une même exposition.
D’autres maladies existent, liées à l’inhalation de particules comme l’amiante, le fer, certains métaux durs…

  • Quelles professions exposent aux poussières de silice ?

Ces professions sont nombreuses et sont reportées sur le Tableau n°25 de reconnaissance de maladie professionnelle.

On trouve les personnes travaillant :
– aux travaux de forage, abattage, concassage, broyage, polissage, taille, ponçage de roches renfermant de la silice,
– aux travaux dans les mines de houilles,
– à l’utilisation de talc,
– la fabrication de verre, porcelaine, faïence,
– le sablage, décapage au sable…
– la fabrication de poudres à nettoyer, produits abrasifs …

La silice est donc présente dans des secteurs d’activité très variés, allant de l’ouvrier « sableur » au prothésiste dentaire ou à l’employé dans les entreprises d’ensachage de poudres à laver.

Mis à jour le 24 Septembre 2014