Silicose et mesures légales :

Elles font d’abord appel à la prévention, avec reconnaissance du risque professionnel sur le lieu du travail et mise en place de mesures de protection pour le personnel.

La surveillance du personnel à risque doit au moins faire appel à une radiographie de thorax annuelle.

En cas de silicose, l’indemnisation est basée sur le handicap respiratoire. Les critères de réparation sont d’ordre professionnel, administratif et médicaux. Elle est basée sur le Tableau 25 de reconnaissance de maladie professionnelle et s’accompagne d’une expertise médicale.

Il n’y a pas de traitement efficace de la silicose, en dehors du traitement de ses complications. La découverte d’anomalies doit faire soustraire la personne au risque professionnel. Certaines formes sévères du sujet jeune peuvent nécessiter le recours à la greffe pulmonaire.

Mis à jour le 24 Septembre 2014