Heures de travail, rythme professionnel qui impose des résultats, allongements des temps de transport, le sommeil pâtit des nouvelles cadences qui nous sont imposées. En outre, de multiples sollicitations (télévision téléphone, Internet) retardent d’autant plus l’heure du coucher.

Conséquence : l’écart entre les besoins réels de sommeil et le temps qui lui est effectivement consacré a tendance à se creuser.
D’ailleurs, un Français sur 3 se déclare fatigué et 47% estiment dormir moins qu’ils ne le souhaiteraient. En moyenne, les Français dorment 7 heures et 10 minutes. Rappelons qu’il y a 50 ans, les gens dormaient en moyenne 1 heure et demie de plus. Plus d’un tiers des jeunes français de 25 à 45 ans dorment moins de 6 heures par jour pendant la semaine.

17% des Français sont somnolents dans la journée. Le manque de sommeil est cité comme première cause de fatigue par 45% des personnes fatiguées et 48% des individus somnolents. Or, « le manque de sommeil peut se rattraper sur le court terme mais pas quand il s’accumule » rappelle l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV). Dormir moins de 6 heures expose à un risque plus élevé d’accidents cardiovasculaires, d’hypertension artérielle de diabète de type 2 et d’obésité.

troubles du sommeil

Mis à jour le 24 Septembre 2014