Le narguilé

« Il n’a pas de nicotine, donc pas de dépendance », « l’eau filtre les substances nocives », entend-on souvent à propos du narguilé.

narguilé
L’opinion publique sous-estime les risques de la pipe à eau. Les jeunes en particulier considèrent le narguilé comme une alternative sans danger à la cigarette.

Or, des études de l’OMS montrent qu’il n’y a aucune différence significative entre la fumée du tabac d’une cigarette ou d’un narguilé. Le narguilé présente même des risques spécifiques.

LES DANGERS DU NARGUILÉ

  • Les substances présentes dans la fumée de narguilé sont globalement les mêmes que celles présentes dans la fumée de cigarettes.
  • L’eau refroidit la fumée ce qui permet une inhalation plus longue et plus profonde. Vient s’y ajouter une concentration en métaux lourds beaucoup plus importante du fait qu’on utilise le charbon pour brûler le tabac. La fumée de narguilé est plus riche en monoxyde de carbone et gaz irritants.
  • Fort potentiel de dépendance en raison de sa teneur en nicotine.
  • Mêmes effets sur le fœtus que la consommation de cigarettes durant la grossesse : poids à la naissance des enfants dont la mère a fumé le narguilé durant sa grossesse est nettement inférieur à celui des enfants nés de mères non fumeuses.
  • Survenue fréquente de coronaropathies chez fumeurs de narguilé.
  • Substances cancérigènes présentes dans la fumée provoquent cancers du poumon, de la cavité buccale et de la vessie.
  • Si le narguilé est fumé en commun, risque de transmission de tuberculose, d’hépatite B et herpès. Un narguilé mal entretenu peut occasionner des mycoses.

Sources et documentations

Centre allemand de recherche sur le cancer, centre collaborateur de l’OMS pour le contrôle du tabac, 2005.

Mis à jour le 24 Septembre 2014