maladie respiratoire

Dilatation des bronches (DDB) : diagnostic et traitements

LE DIAGNOSTIC DE LA DDB

Le diagnostic de la dilatation des bronches, une maladie respiratoire peu connue, est radiologique et repose sur le scanner thoracique.

La recherche de la cause des DDB est indispensable afin de mettre en place un traitement adapté. Les explications du Pr Bruno Crestani, pneumologue à l’hôpital Bichat (Paris).

« Une fois que les dilatations des bronches sont reconnues sur un scanner, il faut identifier l’étiologie, que la cause soit acquise ou congénitale. Lorsque la DDB est localisée, une endoscopie bronchique cherche une cause locale. La recherche de la cause des DDB diffuses est souvent plus complexe. Dans ce cas, un interrogatoire permet de rechercher les antécédents d’infections respiratoires et des signes articulaires ou digestifs, qui orienteraient vers une maladie systémique. Un test de la sueur et une analyse génétique sont effectués pour rechercher une mucoviscidose. Une analyse du battement ciliaire sur un frottis de cellules nasales, suivi d’un test génétique, recherchent une éventuelle dyskinésie ciliaire primitive. Un dosage des immunoglobulines dépiste un déficit immunitaire commun variable, responsable d’hypogammaglobulinémie. D’autres tests peuvent également être effectués.

Trouver la cause oriente le traitement proposé aux patients. Dans plus de la moitié des cas, on ne trouve pas de cause et on parle de DDB idiopathiques. »

LE TRAITEMENT DE LA DDB

Ce traitement répond à plusieurs objectifs :

•  Prévenir les infections pulmonaires (exacerbations), qui peuvent aggraver les symptômes ;

•  Traiter les symptômes ;

•  Améliorer la qualité de vie ;

•  Empêcher l’aggravation de la maladie.

Le Pr Bruno Crestani, pneumologue à l’hôpital Bichat (Paris), vous livre des informations complémentaires.

Quels sont les différents traitements des DDB ?

« Le traitement dépend tout d’abord de l’étiologie. Il diffère selon que les dilatations des bronches sont dues à une mucoviscidose, un déficit immunitaire commun variable… Le traitement comporte pour tous les malades de la kinésithérapie respiratoire pour améliorer le drainage bronchique et prévenir les infections. La prise en continu de certains antibiotiques de la classe des macrolides (notamment azithromycine ou érythromycine) peut diminuer la fréquence des exacerbations, notamment chez les patients colonisés par Pseudomonas Aeruginosa. Dans certains cas, notamment dans la mucoviscidose, ou chez l’enfant, des antibiothérapies séquentielles (un ou plusieurs antibiotiques administrés de façon continue ou discontinue) sont utilisées. Les bronchodilatateurs vont être utilisés chez les personnes présentant un trouble respiratoire obstructif et une dyspnée ; les corticoïdes inhalés chez ceux ayant un trouble respiratoire obstructif réversible ou une symptomatologie d’asthme. Pour les patients avec une colonisation bactérienne, à Pseudomonas notamment, des antibiotiques par voie inhalée peuvent être utilisés. Enfin, la chirurgie ne se discute que dans les formes localisées de DDB. Il est très important que ces malades soient pris en charge par un pneumologue en lien avec le médecin traitant. »

La chirurgie de la DDB

Dans certains cas, une chirurgie peut être envisagée. Interview du Dr Matthieu GLORION (Hôpital Foch Suresnes) sur ses indications et objectifs.

Dans quels cas envisage-t-on une chirurgie ?

« II faut distinguer deux maladies : les dilatations des bronches localisées et les dilatations des bronches diffuses. La chirurgie ne se discute que dans les formes localisées. Les indications ont changé radicalement depuis les cinquante dernières années car le traitement médical anti- infectieux a fait des progrès. La chirurgie est devenue un traitement de recours qui ne concerne que 5 à 15 % des patients ayant une forme localisée. Il s’agit des formes les plus graves non contrôlées par le traitement médical. La chirurgie est discutée dans deux circonstances : chez les patients ayant des surinfections fréquentes malgré le traitement antibiotique et chez ceux présentant des complications à type d’hémoptysies ou des colonisations bronchiques par des germes particuliers. »

Pour en apprendre plus sur cette maladie, consultez notre Lettre du Souffle dédiée.

Mis à jour le 23/04/2019