Apnées-Hypopnées Obstructives du sommeil

Qu’est-ce que le syndrome des apnées obstructives du sommeil ?

C’est le plus courant des troubles respiratoires du sommeil. Il se traduit par des arrêts respiratoires à répétition durant le sommeil.


Il est plus fréquent après la cinquantaine et chez les hommes, mais il peut apparaître à tout âge, même chez les enfants. La grande majorité des personnes atteintes ignorent qu’elles souffrent de ce trouble aux conséquences potentiellement graves sur la santé.
 

Chiffres clés

80 %
des patients ne sont pas diagnostiqués
2 %
des enfants âgés de 2 à 6 ans sont touchés (liés aux grosses amygdales ou aux végétations).

Quels sont les causes du syndrome des apnées obstructives du sommeil ?

Plusieurs facteurs de risques ont été identifiés et favorisent des apnées obstructives du sommeil chez l’adulte :

ronflement apnées

  • Le surpoids : il entraîne une augmentation de la masse graisseuse au niveau de la gorge et de l’abdomen.
  • L’âge : le vieillissement entraîne entre autres une perte d’élasticité des conduits aériens et une baisse du tonus musculaire.
  • La consommation d’alcool ou de somnifères contribue au ronflement, ainsi qu’aux apnées du sommeil.

Certaines caractéristiques anatomiques de la face peuvent également faciliter l’apparition d’apnées du sommeil :

  • mâchoires trop étroites
  • palais trop creux ou trop plat
  • fosses nasales trop petites
  • menton placé trop en arrière, etc.

 

Comment diagnostiquer un syndrome des apnées obstructives du sommeil ?

Trois principaux symptômes suggèrent une possible apnée obstructive du sommeil :

  • Le ronflement
  • La somnolence et la fatigue durant la journée
  • Une respiration nocturne avec des pauses et une reprise de respiration bruyante

D’autres signes doivent également vous alerter :

  • maux de tête le matin
  • difficultés de concentration
  • irritabilité
  • dépression
  • besoin accru d’uriner la nuit
  • baisse de la libido...

https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques-pour-la-sante-au-travail/autres-dangers-et-risques/article/silice-cristalline

Deux types d’examens peuvent être prescrits : une polygraphie ventilatoire ou une polysomnographie, qui permet la détermination des stades du sommeil.

 

Quels sont les traitements du syndrome des apnées obstructives du sommeil ?

La prise en charge dépend de la sévérité du syndrome et de ses causes, quand elles sont identifiables. Trois méthodes thérapeutiques existent.


1. La pression positive continue (PPC)

C’est le traitement de référence. Cette technique consiste à appliquer une pression au niveau des voies aériennes supérieures, par l’intermédiaire d’un masque nasal ou bucco-nasal et d’un petit compresseur. Cette pression maintient les voies aériennes ouvertes, ce qui empêche l’installation des apnées et ainsi normalise le sommeil.
 

2. L’orthèse d’avancée mandibulaire


Apnées - orthèse d’avancée mandibulaireCette prothèse, placée dans la bouche et portée la nuit, avance la mâchoire inférieure, ce qui dégage le pharynx pour laisser passer l’air. Ce dispositif, réalisé sur mesure, force la langue à avancer et permet de libérer le passage de l’air dans le pharynx.


3. La chirurgie

Si la cause des apnées est liée à un défaut anatomique, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Si l’ablation des amygdales et/ou des végétations est banale chez l’enfant, le recours à une chirurgie correctrice d’anomalies anatomiques reste l’exception.

 

Les patients témoignent

J’étais sans arrêt épuisée. La journée, je ne pensais plus qu’à dormir. J’ai consulté mon médecin, il m’a envoyée vers un pneumologue. On m’a diagnostiqué un Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil sévère. J’ai commencé mon traitement, un appareillage la nuit : la PPC. Depuis, je revis. Même si ce n’est pas très agréable de vivre avec cette machine, je me dis que j’ai de la chance.
Sylvaine
52 ans

Liens utiles

 

Tests en ligne

A lire aussi

Image
Virus rouge Covid 19
13 décembre 2021

Et si on pouvait identifier les personnes risquant une forme grave de Covid-19 ?