Pollution de l'air intérieur

Quels sont les différents polluants ?

Nous passons 80 % de notre temps dans des lieux clos. L’air intérieur s’avère être souvent de moins bonne qualité que l’air extérieur. La dégradation de la qualité de l’air intérieur est devenue une préoccupation de Santé publique de premier plan mais est encore trop souvent négligée.

Plusieurs types de polluants se trouvent dans nos logements :

  • Des polluants biologiques (bactéries, virus, toxines...),
  • Des polluants chimiques (monoxyde de carbone (CO), composés organiques volatils dont formaldéhyde, solvants organiques, éthers de glycol, hydrocarbures, phtalates, plomb),
  • Des particules et des fibres.


La fumée du tabac est en France l’un des principaux polluants domestiques. 

 

La pollution des bureaux et établissements recevant du public (notamment les écoles) est essentiellement chimique :

  • Par produits d’entretien et d’aménagement notamment les faux plafonds 
  • Surtout lorsque le renouvellement de l’air est insuffisant (locaux confinés)


Les locaux professionnels sont aussi concernés par la pollution :

  • Bureaux : surtout pollution chimique par produits d’aménagement et d’entretien
  • Industrie : en fonction du produit fabriqué et de l’utilisation de combustible 
  • Agriculture : poussières, pesticides, allergènes biologiques

 

Quels sont les effets de la pollution de l'air intérieur ?

Les polluants atmosphériques peuvent nous affecter :

  • Par voie respiratoire : principal point d’entrée de l’air et donc des polluants
  • Par voie cutanée : qui reste marginale
  • Par voie digestive : les polluants présents dans l’air peuvent contaminer notre alimentation

 

En France, les estimations indiquent que la pollution de l’air entrainerait environ 28000 nouveaux cas de maladies par an et environ 20 000 décès par an pour 6 polluants majeurs (2014). 

tabac - effets indésirables sur le fœtusLes effets de la pollution sont de plus en plus démontrés. Ainsi, la pollution de l’air, en particulier en cas du fumée de tabac,  aurait des effets indésirables sur le fœtus (retard de croissance intra-utérin, petit poids à la naissance, naissance prématurée...), des effets sur le développement neurologique et la fonction cognitive (maladies neuro dégénératives comme Alzheimer) et sur des pathologies chroniques (diabète), des effets sur les poumons (inflammation, réduction des capacités respiratoires, BPCO, asthme, cancer..) et sur le système reproducteur (troubles de la fertilité, fausse couche...).

Les effets de la pollution sur nos organismes dépendent de la nature du polluant, de la taille des particules, de la durée d’exposition, de la dose inhalée et de nos caractéristiques (âge, sexe...), mode de vie (tabagisme..) et état de santé.

Ce sont les personnes vulnérables (nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes de plus de 65 ans) et à risque (cardiaques, asthmatiques, bronchitiques, insuffisants respiratoires) qui sont les plus affectées par les polluants de l’air.

 

Comment lutter contre la pollution de l'air intérieur ?

Pour limiter la pollution intérieure, quelques mesures élémentaires peuvent être adoptées :

  • Proscrire totalement le tabac au domicile, respecter et faire respecter les réglementations dans les lieux publics et de travail
  • Aérer, ventiler et combattre l’humidité pour limiter la concentration de polluants et d’allergènes
  • Nettoyer avec un aspirateur à filtre, des chiffons humides, pour ne pas disperser la poussière
  • Ne pas utiliser de parfum d’intérieur sous forme vaporisée ou consumée
  • Privilégier un aménagement limitant les dépôts de poussières, choisir des matériaux et meubles peu émetteurs de polluants, 
  • nettoyant non chimiqueFaire contrôler régulièrement ses appareils de chauffages et combustion
  • Privilégier savon noir et vinaigre blanc au lieu des produits d’entretien émetteur de composés organiques volatils (COV).

 

Liens utiles

 

Mis à jour le

A lire aussi

Image
Porte bleue nuages pollution air interieur
12 octobre 2022

Soutenons la recherche de demain !