Comment découvre-t-on un cancer broncho-pulmonaire?

Les symptômes sont multiples mais souvent peu expressifs.

Les principaux signes d’alerte sont :

  • l’apparition de crachats sanglants (l’hémoptysie),
  • la survenue d’infections respiratoires récidivantes ou répondant mal au traitement,
  • une toux persistante différente de celle que connaît bien le fumeur,
  • un essoufflement anormal,
  • une douleur dans la poitrine parfois liée à une pleurésie,
  • une douleur inexpliquée au niveau du cou, de l’épaule ou du bras,
  • une modification de la voix,
  • un amaigrissement inexpliqué, une fatigue, une altération de l’état général.

Tous ces signes ne sont pas obligatoirement spécifiques au cancer. Ils doivent cependant amener à réaliser :

Un examen clinique par le médecin praticien et le pneumologue

Des examens complémentaires 

Radiologies, endoscopie bronchique, spirométrie (étude du souffle), examens sanguins. Parfois le diagnostic du cancer broncho-pulmonaire est posé dans le cadre de la surveillance établie par la médecine du travail (radiographie pulmonaire).

Mais il n’existe actuellement aucune technique fiable de dépistage systématique précoce du cancer broncho-pulmonaire.


Mis à jour le 3 avril 2017