La bronchiolite aiguë est caractérisée par une obstruction des petites voies aériennes. Elle ne s’observe que chez le nourrisson.

Origine 

Elle est toujours d’origine virale. De nombreux virus respiratoires peuvent être en cause : le plus habituel est le virus respiratoire syncytial (VRS) qui est à l’origine d’une épidémie chaque année de novembre à février. Il s’agit d’une infection très contagieuse, transmise par les adultes ou d’un enfant à l’autre.

Symptômes 

Les premiers symptômes sont une rhinite ou une rhinopharyngite, compliquée souvent d’otite, puis apparaît une toux, une gêne respiratoire avec souvent sifflement et un encombrement bronchique important. La fièvre est habituellement modérée. Dans la majorité des cas, la bronchiolite est peu sévère, et ne nécessite pas d’hospitalisation.

Traitement 

Les soins à domicile associent:

– la kinésithérapie pour désencombrer les voies aériennes.
– l’alimentation au besoin fractionnée en 6 à 7 tétées par jour.
– une surveillance sous contrôle médical.

Les formes sévères de bronchiolite sont observées chez les nourrissons de moins de 3 mois, anciens prématurés ou déjà atteints d’une pathologie respiratoire ou cardiaque. La cyanose, l’aggravation des signes respiratoires et les difficultés d’alimentation imposent l’hospitalisation en urgence. Une oxygénothérapie et une alimentation et hydratation par sonde gastrique ou intra veineuse sont alors nécessaires. La guérison est obtenue en moyenne en une semaine. Une évolution vers l’asthme est possible en cas de prédisposition familiale.

Le tabagisme passif joue un rôle aggravant net sur la sévérité de la bronchiolite. Il n’existe pas actuellement de vaccin disponible contre le VRS.


Mis à jour le 4 avril 2017