Pollution de l'air extérieur

Quels sont les principaux polluants de l'air extérieur ?

La pollution de l’air est un mélange complexe de différentes substances chimiques naturelles ou synthétiques sous forme de particules, de vapeurs et de gaz. Les principaux contaminants de l’air sont : les oxydes d’azote, l’ozone, le dioxyde de soufre, les particules, le monoxyde de carbone.

  • Les oxydes d’azote sont émis lors de la combustion (chauffage, production d’électricité, moteur thermique des véhicules).
  • L’ozone est produit dans l’atmosphère sous l’effet du rayonnement solaire par des réactions complexes entre certains polluants primaires tels que les oxydes d’azote, le monoxyde de carbone et les composés organiques volatiles. C’est un polluant secondaire.
  • Le dioxyde de soufre SO2 : il est principalement produit lors de la combustion des sources fossiles d’énergie à fort contenu en souffre (charbon, certains carburants).
  • Les particules PM10 et PM2,5 sont issues de toutes les combustions, y compris la fumée du tabac et l’agriculture. Les PM1 de diamètre <1µm sont encore plus nocives car elles peuvent passer dans le sang depuis les poumons. Elles peuvent aussi être un polluant secondaire se formant à partir des gaz d’échappement, de l’ammoniaque et des COV.
  • Le monoxyde de carbone CO : il est le résultat d’une combustion (de cigarette, d’essence, de charbon, de bois…) incomplète dans un milieu insuffisamment oxygéné : le carbone n’a pu fixer qu’un seul atome d’oxygène (CO) alors que, en milieu suffisamment oxygéné, il se combine à 2 atomes d’oxygène et forme le CO2.

polluants de l’industrie
Les secteurs d’activité émettant le plus de polluants sont : les transports, y compris certains 2 roues, le chauffage résidentiel, l’agriculture ainsi que l’industrie. 

 


La répartition des polluants n’est pas homogène sur le territoire. Dans les grandes villes, le trafic routier émet plus de 50 % des oxydes d’azote. Les véhicules diesels représentent 94 % de ces émissions. Dans certaines régions rurales, le chauffage domestique émet 50 % des PM10. 90 % de ces émissions sont dues au chauffage individuel au bois. La cuisine au feu de bois est également émettrice de polluants.

 

 

Quels sont les effets de la pollution de l'air extérieur ?

Les polluants atmosphériques peuvent nous affecter :

  • Par voie respiratoire : principal point d’entrée de l’air et donc des polluants
  • Par voie cutanée : qui reste marginale
  • Par voie digestive : les polluants présents dans l’air peuvent contaminer  notre alimentation

Dans le monde, 7 millions de décès sont causés chaque année par la pollution de l’air intérieur (3 millions) et extérieur (4 millions). En France, les estimations estiment que la pollution de l’air entraînerait au moins 48 000 décès chaque année. Les dommages sanitaires de cette pollution auraient un coût de 20 à 30 milliards d’euros.

Femme toux pollutionUne exposition ponctuelle à court terme à la pollution de l’air extérieur (pics de pollution) expose à des irritations oculaires ou des voies respiratoires, des crises d’asthme, des exacerbations de maladies chroniques cardiovasculaires et respiratoires.

Mais c’est l’exposition chronique, à long terme, à la pollution de l’air qui a les impacts les plus importants sur notre santé. La pollution de l’air extérieur est classée comme cancérogène certain par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). D’autres effets de la pollution sont de plus en plus démontrés.

Ainsi, la pollution de l’air aurait des effets indésirables sur le fœtus (retard de croissance intra-utérin, petit poids à la naissance, naissance prématurée...), des effets sur le développement neurologique et la fonction cognitive (maladies neuro dégénératives comme Alzheimer) et sur des pathologies chroniques (diabète), des effets sur les poumons (inflammation, réduction des capacités respiratoires, BPCO, asthme, cancer..) et sur le système reproducteur (troubles de la fertilité, fausse couche...).

Les effets de la pollution sur nos organismes dépendent de la nature du polluant, de la taille des particules, de la durée d’exposition, de la dose inhalée et de nos caractéristiques (âge, sexe...), mode de vie (tabagisme..) et état de santé,.

Ce sont les personnes vulnérables (nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes de plus de 65 ans) et à risque (cardiaques, asthmatiques, bronchitiques, insuffisants respiratoires) qui sont les plus affectées par les polluants de l’air.

 

 

Comment lutter contre la pollution de l'air extérieur ?

Diminuer la pollution de l’air demande un effort de chacun. Ainsi il est possible d’intervenir sur sa qualité de vie de 3 manières différentes :

  • En diminuant les émissions de pollution,
  • En évitant les zones les plus polluées,
  • En augmentant la dispersion de la pollution.

 

Plusieurs réflexes peuvent être adoptés pour limiter votre exposition à la pollution de l’air :

  • Restreindre les véhicules diesel en ville 
  • Privilégier les moyens alternatifs comme le vélo pour se déplacer
  • Pas de feu de bois à foyer ouvert
  • Pas trop de chauffage et plutôt du chauffage électrique 
  • Éviter la diffusion de pollens très allergisants dont les effets sont renforcés par la pollution

 

Liens utiles

Mis à jour le

A lire aussi

Image
pollution air exterieur fumée immeuble ville cheminée
3 août 2022

9 millions de morts par an sont dues à la pollution dont 6,7 millions attribuables à la pollution de l’air

Image
Feuilles de tabac en train de sécher au soleil
13 mai 2022

Le tabac : une menace pour nos poumons et notre environnement

Image
Image de la vidéo COP26 Bruno Housset
10 novembre 2021

Lutter contre le réchauffement climatique, c’est lutter pour préserver la santé respiratoire de tous